Les pour et contre de la vie quotidienne en van.

Van Sweet Van

Share Button

Deconnecte toi

Van Sweet Van, le p’tit chez soi à quatre roues.

Les pour et contre de la vie quotidienne en van.

 

Les pour et contre de la vie quotidienne en van.

Vivre avec l’essentiel.

Sur la route, c’est plus qu’un choix de vie.

Arrivée en Nouvelle-Zélande, je voulais évidemment tout voir et être libre d’aller absolument partout.

Le van s’est imposé de lui-même, il y en a des centaines sur les routes kiwis. Je l’ai trouvé en deux semaines et l’ai habité les six mois qui ont suivi. Plus qu’une voiture, bien plus qu’une maison, mon van était un véritable compagnon de voyage.

Les pour et contre de la vie quotidienne en van.

De retour au pays, c’est le temps du bilan. Pour ou contre la vie en van ? Je ne suis pas encore sûre.

Étrangement, ça n’est pas un problème d’espace, ça ne l’a jamais été.

Évidemment, le van est un petit espace à vivre. On s’y cogne souvent, on est très TRÈS vite à court de rangements, c’est clair. Mais c’est l’occasion de voyager léger, d’optimiser, de faire du presque Zéro-Déchet. On y range quelques fringues, deux ou trois assiettes, 20 bons litres d’eau, quelques pommes récupérées du boulot et une bouteille de gaz, qu’il faut bien penser a fermer quand on roule, sinon …

Les pour et contre de la vie quotidienne en van.

On y dort et quand il pleut on y mange, point barre. Oh ! Et on y conduit aussi. De ces sources chaudes à cette immense forêt, de cette interminable rangée de pommiers où on passe assez de temps pour se payer l’essence au café, où inévitablement on retrouve les copains de voyage. Sur la route, surtout en Nouvelle Zélande, l’intérieur est loin d’être la priorité.

Pourtant, si petit soit-il, on s’y sent chez soi. On le connaît mieux que personne, un peu comme si on l’avait construit de sesLes pour et contre de la vie quotidienne en van. mains et à quelques détails près c’est souvent le cas : un petit coup de pinceau, de nouveaux rideaux chinés dans un Salvation Army Shop et une table bricolée avec deux planches et quatre vis.

Il nous accompagne dans les bons moments comme dans les galères. Il nous a fait le coup de la panne, de la crevaison et du bris de glace. Mais il nous a surtout entraîné sur des routes incertaines jusqu’à d’incroyables paysages et nous a offert d’extraordinaires levers de soleil depuis le coffre/lit. Tout plein de petits moments inoubliables.

Un problème persiste pourtant, l’inconfort !

S’endormir seulement après avoir trouvé le parfait endroit où garer la bête, dans un coin tranquille, parce que l’isolation sonore n’est même pas une option, mais à proximité immédiate de WC, parce que la loi l’oblige, sous peine de grosses amendes. Et à l’ombre d’un arbre, sinon c’est la lente cuisson à l’étouffée garantie dès le lever du jour. La douche en extérieur, à demi-planquée derrière un buisson et sous le ruissellement timide et à peine tiédasse de la fameuse douche solaire. Et autant d’autres exemples de tout ce qui nous fait regretter un bon gros nid douillet.

Les pour et contre de la vie quotidienne en van.

Alors, Van or not Van ?

Van ! Et vous ?

Alyo

Photographies prisent à Piha, North Island New Zealand

Photographie de présentation de l’article prise à Waipoua, North Island, New Zealand.

 

Share Button